Pourquoi j’ai quitté l’Ordre… et comment il m’a quitté, François Boespflug.

Pourquoi j’ai quitté l’Ordre… et comment il m’a quitté, François Boespflug.

Né en 1945, François Boespflug a opté subitement, au cours de sa scolarité l’École Nationale des Mines de Saint-Etienne, pour la vie religieuse au sein de l’Ordre des dominicains, en 1965. Pourquoi ? Il l’a quittée cinquante ans plus tard, en 2015. Pourquoi ? Il s’en explique ici. Il ne vise pas d’abord à accuser ni à dénoncer, mais raconte ce qui lui est arrivé, et réfléchit à partir de son expérience. Car il se pourrait que ce parcours soit un condensé de problèmes des communautés chrétiennes d’aujourd’hui : individualisme chronique et homosexualité militante de certains clercs, en particulier parmi ceux qui ont quelque pouvoir, laisser-aller dans la préparation des homélies, manque d’estime des milieux catholiques pour la réflexion théologique, absence de débat sur des questions comme le célibat obligé des prêtres et le rôle des femmes dans l’Église, etc. Autant de problèmes qui mettent trop souvent les jeunes qui s’engagent dans les Ordres en situation de double vie, double langage, et finalement de mensonge. Mais l’auteur s’interroge aussi, sans tricher ni se donner le beau rôle, sur son itinéraire intérieur, son rapport à la prière, à Dieu, à l’amour, à la sexualité… Son livre n’est pas un brûlot, mais plutôt une bouteille à la mer, publié dans l’espoir d’alimenter ou de réveiller le débat sur des questions qui intéressent, au-delà du catholicisme en France, la vie de la société et la laïcité elle-même.